irlande

Agriculture + objets connectés = mariage de raison (2/2)

Nous voici en Irlande, pays connu pour ces paysages et ses conditions fiscales avantages. Nous allons voir comment ce petit pays, quasiment 10 fois plus petit que la France, a réussi son mariage alliant technologie et agriculture.

L’Irlande en précurseur

Certaines fermes irlandaises, celles connectées, ont su s’approprier les outils qui ont été développés pour eux. Voici un cas concret avec utilisations des objets connectés

Premier point avec des bovins. Afin d’avoir une trace et des informations sur l’état de santé de ces derniers, les vaches sont connectées. Les trackers, des colliers électroniques, permettent de connaitre la santé des animaux mais également de favoriser leur production de lait. En effet, les données collectées sont renvoyées à un ordinateur de façon quotidienne et donne une vue précise de l’état de l’animal. De plus, des autres capteurs, placé sur la queue des génisses signalent l’imminence d’une naissance dans le troupeau. Enfin, la géolocalisation via trackeur donne la possibilité de vérifier les agissements du bétail et de repérer si une vache agit de manière anormale. Donc de prévenir une possible maladie ou blessure.

Deuxième point, les champs. Des outils innovants permettent de sortir tout un tas d’informations utiles pour l’agriculteur. Des capteurs plantés dans le sol analyse l’humidité et la température ; des systèmes d’irrigations intelligents ou encore des clôtures sans fil.

capteur moocall

Le capteur Moocall

Dans le pays celte l’entreprise leader sur les trackeurs s’appelle Moocall. Leurs capteurs rassemble plus de 600 données par seconde. Il peut prédir quand une vache va mettre bas et envoie un SMS pour prévenir l’agriculteur une heure environ avant l’évènement, et ce même si la reception dans les fermes n’est pas élevé. Fort de ce succès, plus de 4000 fermiers dans 17 pays utilisent Moocall. L’entreprise est présente en Europe, aux USA et au Canada et même jusqu’en Australie et Nouvelle Zélande. En France, Medria, une entreprise bretonne a développé des outils similaires.

Troisième point les véhicules. Les compagnies du secteur ont aussi produit des véhicules connectés à l’image de John Deere. L’entreprise américaine développe des véhicules connectés bourrés de capteurs. En passant par les planteuses, moissonneuses ou encore les lieuses. Cela permet aux véhicules de faire le travail sans personne autour. Par exemple injecter les fertilisants aux bons moments et à la bonne profondeur et recueillir des données sur les récoltes. De même que Yamaha créée des véhicules aériens et des drones pour les semailles. 2,5 millions d’hectares de rizières japonaises seraient déjà couvertes.

En bon élève, l’Irlande montre la voie de ce que pourrait être le futur de la production agriculture mondiale.

Sources :

Quand l’agriculture digitale révolutionne l’Irlande – Objetconnecté

Moocall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *